Comment créer une communication ?

Une affiche est une composition ordonnée d’informations et d’images, conçue pour attirer l’attention et pour transmettre des renseignements. L’affiche, comme tout support réalisé est avant tout un travail d’interprétation et de synthèse. En un coup d’oeil le client doit mémoriser l’essentiel de son message.

  • De qui/quoi parle-t-on ? Quelle est la «personne qui communique» ville, association, collectif, ... etc
     
  • De quoi s’agit-il : affiche de film, manifestation sportive, concert, fête....
     
  • Quand a lieu l’événement : s’agit-il d’une affiche de film, date de sortie en salles, concert ou manifestation sportive, lieu, horaire, et le cas échéant tarif.
     
  • Renseignements pratiques : numéro de téléphone, adresse, lieu.
     
  • A qui est destinée l’affiche.
     
  • Objectifs de l’affiche L’affiche véhicule un message publicitaire, promotionnel ou informatif qui doit être lisible et mémorisable immédiatement.

L’affiche est comme un résumé en image, attire le regard ou révèle une partie du contenu, du style ou du ton de l’événement, du service, dont on fait la promotion. L’équilibre entre le choix des polices des caractères, le dessin et/ou la photo qui l’illustrent est primordial.

 LE TITRE DE L’AFFICHE 

C’est lui qui donne le ton. Il indique le message à faire passer. De son contenu découle le reste de l’affiche. Il situe le type d’affiche que l’on doit réaliser, l’univers graphique de celle-ci... Le titre fait immanquablement naître des images dans l’esprit de chacun. On illustrera différemment «Fête de l'association des commerçants» de «Vente flash 4H00» par exemple. Il faut faire attention à bien hiérarchiser les informations :

  • Le titre (Fête de l'association des commerçants), il «agrippe» l’oeil et l’incite à chercher les infos utile au lecteur.
     
  • à partir de quand ( 24 septembre ), heure (14H00)
     
  • Où (Rues)

 titre_affiche.png

Le titre doit être très lisible. Il faut faire attention à la taille des caractères et au choix de la police. Il peut se placer de façons très diverses dans l’image, tout dépendra du thème de l’affiche, de la longueur du titre, du visuel choisi en arrière-plan. 

Il faut également penser à mettre en avant certains mots-clé en les graissant ou les grossissant. Une fois le titre défini, il est très utile de mettre à l’écrit toutes les images qui viennent à l’esprit, ce que le sujet évoque. Ce petit travail permet de ne pas se bloquer immédiatement dans une réponse trop facile, et de trouver des idées auxquelles on n’aurait pas forcément pensé en premier lieu. Après cet exercice on peut commencer à rechercher de quelle manière on va créer le visuel de l’affiche.

 LES POLICES DE CARACTÈRES 

Il faut toujours privilégier la lisibilité. Ce n’est pas parce que l’on a choisi une police très originale qu’on sera forcément plus moderne. Le choix de la mise en page d’une police même très classique peut créer un rendu très moderne. Éviter l’accumulation de styles très différents qui ne feront que brouiller la lecture. On peut obtenir des rendus intéressants en utilisant une même police mais en jouant sur la graisse, les majuscules et les minuscules.


Exemples montrant l’importance de la taille du titre de la couleur de fond et de la police de caractère choisis

policesdecaracteres.png

On associe généralement au maximum deux polices de caractère. Une bien spécifique pour le titre, l’autre pour les informations de type, lieu, horaires, etc.

 LE CHOIX DE LA COULEUR 
 
Encore une fois comme pour les polices de caractère, le choix de la couleur dépend du sujet de l’affiche. La couleur va contribuer à renforcer la signification du message et la sensation qu’il transmet. Les couleurs servent à exprimer des émotions, elles ont une influence directe sur le sens du message. Tout dépend donc de l’atmosphère recherchée (calme, dynamique, tendue...). Les couleurs sont chargées de sens. 
 
Si l’on pense à la signalétique du code de la route cela devient évident. Les panneaux utilisant le rouge vont signaler un danger ou une interdiction. 
 
Les panneaux bleus servent aux indications directionnelles. Le rouge évoque la chaleur et l’énergie - c’est une couleur chaude - alors que pour le bleu ce sera le calme (exemple 5), la tranquillité, c’est une couleur jugée froide.
 
Afin que la composition générale de l’affiche soit harmonieuse, on choisit généralement des couleurs proches (bleus et verts par exemple).

Si l’on souhaite au contraire une visuel plus contrasté on opte pour des couleurs qui vont créer un contraste chaud/froid, bleu et rouge par exemple..

Vous trouverez sur notre blog un article complet sur les contrastes et les couleurs ICI
couleurs primaires.png
Le constraste de couleurs dites complémentaires est un des plus utilisé. C’est un contraste couleur chaude / couleur froide (exemple 2). 
Ce type de contraste donne davantage de mouvement et est plus vibrant. 
En règle générale les couleurs chaudes donnent le sentiment d’avancer tandis que les couleurs froides donnent le sentiment de reculer surtout si ces dernières sont placées les unes à côté des autres (exemple 1).
splash1.jpg
splash 2.jpg
Exemples 1-2 :

À droite l’éclat jaune semble bien en avant par rapport au fond bleu. À gauche le splash bleu semble au contraire former un trou. Le fond jaune donne l’impression d’être passé au premier plan.

feu 1.jpg

feu 2.jpg

Exemples 3-4 : 
Le feu en rouge ressort bien sur le fond vert. Mais sur l’image 4 le fond jaune donne une intensité bien plus «dramatique» à l’image.

 LE CADRAGE DES PHOTOS DANS UNE AFFICHE 

Les photos que l’on a décidé d’intégrer à l’affiche sont très rarement utilisées telles quelles. Leur format d’origine ne s’adapte pas toujours au support et elles renferment souvent des détails inutiles à la composition finale. Le recadrage modifie énormément la manière dont on perçoit la photo. Lorsque l’on souhaite intégrer une photo à une affiche, il faut prendre la mesure du message à faire passer. Le cadrage de la photo (plan large, plan moyen, plan serré...) permet d’insister sur un détail, de donner par exemple une dimension comique ou dramatique au sujet évoqué.

cadrage 1.jpg

cadrage 2.jpg
Exemples 1-2 :
L’orientation de la photo peut changer la perception de l’image. Et intégrer le texte dans le «sens» de son contenu et de la photo peut être intéressant.

regard 1.jpg

regard 2.jpg

bêtes 1.jpg

bêtes 2.jpg
Exemples 3-4 / 5-6 :
Le gros plan sur l’oeil (exemple 4) permet d’insister sur la notion de précision du regard contrairement à l’exemple 3 dans lequel le mot regarder semble plus général. Dans la première composition (exemple 5), on a affaire à une jolie photo de papillon. Dans la seconde (exemple 6) le zoom sur la tête du papillon lui donne un caractère comique.

espace 1.jpg

espace 2.jpg
Exemples 7-8 :
Au contraire dans cet exemple on veut laisser place à l’idée d’air et d’espace. Il est donc préférable de laisser la photo s’épanouir sur tout le support

oeil.jpg
Exemples 9 :  
Comme dans le chapitre sur la couleur, un tout petit détail de photo sur une aplat uni, attire l’oeil immédiatement.

Vous voyez qu'il n'est pas compliqué de créer facilement des communications efficaces et blufantes en appliquant quelques règles simples.

M@DD et sa rapidité d'éxecution et d'utilisation, vous permettra en quelques gestes de la mains de créer, de diffuser et de tester vos créations sur vos écrans dynamiques.